Quelques grands rendez-vous pour ce weekend sportif qui sent la fin de saison.

0
87

Si le jumping international de La Baule va tenir une place important sur notre région pendant trois jours, avec en toile fond les J.O de Paris 2024, il ne faut pas oublier le rugby avec des moments forts inédits. Pour la Boxe rendez-vous à la soucoupe nazairienne, le boxing termine sa saison par un gala très intéressant ( Lire en article Boxe)

RUGBY:

Le RC Vannes va jouer une finale historique de Pro D2. Samedi 17h30, le RCV va affronter Grenoble sur le fameux stade de Toulouse.

C’EST FAIT !!!! Vannes est champion de Pro D2 après son succès 16-9 sur Grenoble. Une victoire historique mais surtout qui envoie le RC Vannes en Top 14. Pour la première fois un club breton va évoluer dans l’élite la saison prochaine.

En Fédérale 1, Pas finale pour le Stade Nantais battu 10-18 devant Genèvre (10-9 à la M.T) Les Nantais ont cédé en seconde période. (Lire en article rugby) Belle saison pour le stade nantais ou retiendra la montée en N.2.

BOXE.

Gala de fin de saison pour le boxing nazairien avec trois combats pros et des amateurs qui devraient passer pros prochainement (Lire en article boxe)

HORS STADE:

Tout ce weekend La Turballe va vivre au rythme de la course à pied avec des trails le dimanche et les Foulées Turballaises le samedi.

JUMPING de La Baule:

Le Jumping International de La Baule – Officiel de France est lancé (6-9 juin), le plateau du CSI 5* est désormais connu. Fidèles au concours depuis toujours, les meilleurs mondiaux se sont une nouvelle fois donné rendez-vous au stade François André. Parmi les cavaliers présents, beaucoup représenteront l’une des neuf équipes engagées dans la prestigieuse Coupe des Nations Barrière et tous rêveront de briller tout au long des quatre jours de compétition, avec, en bouquet final, le Rolex Grand Prix de la Ville de La Baule. 

Avec des champions olympiques, du monde, d’Europe, d’Amérique du Sud et du Nord, le plateau de cette édition 2024 a fait le plein d’étoiles.
De jeudi à dimanche, plusieurs temps forts rythmeront leur journée. Vendredi, la Coupe des Nations Barrière permettra de voir s’affronter 36 couples représentant 9 nations (les huit meilleures en seconde manche). Une superbe occasion pour tous les chefs d’équipe de se projeter vers le rendez-vous olympique de cet été, à Versailles.

Pour la dernière fois au tableau d’honneur en 2017, la France voudra forcément briller devant son public. Pour représenter les Vestes Bleues, le sélectionneur Henk Nooren et l’équipe fédérale ont retenu, Roger-Yves Bost (Delph de Denat HDC), Simon Delestre (I Amelusina R 51), Olivier Robert (Iglesias DV), Jeanne Sadran (Dexter de Kerglenn) et Kevin Staut (Visconti du Telman). « La Baule est un des concours les plus extraordinaires de l’année car il y a cette empreinte de la Coupe des Nations, explique Kevin Staut. Le concours a réussi à garder son identité. Dans le public, il y a les fidèles présents pendant quatre jours mais aussi ceux qui choisissent leur journée en fonction de leur intérêt. C’est formidable. Des concours historiques comme celui-là nous permettent de pratiquer notre sport dans une autre dimension. » Le chef d’équipe des Tricolores observera également très attentivement dans les autres épreuves les 13 cavaliers engagés à titre individuel : Nicolas Delmotte, Marie Demonte, Marc Dilasser, Olivier Perreau, Nicolas Layec, Julien Gonin, François-Xavier Boudant, Edward Levy, Pierre-Marie Friant, Mégane Moissonnier, le champion olympique par équipes 2016 Philippe Rozier, le champion de France Cédric Hurel et Philippe Léoni.