HANDBALL N2M. SAINT-NAZAIRE – BOUGUENAIS : 24 – 27

0
141

HANDBALL N2M. SAINT-NAZAIRE – BOUGUENAIS : 24 – 27

Les Bouguenaisiens en voulaient peut-être plus !

Dans un gymnase Henri Fogel plein comme un œuf l’occasion était belle pour les deux formations d’asseoir la suprématie régionale. A ce petit jeu les  »Tigres de Bouguenais » ont montré qu’ils avaient plus faim et s’imposent dans une rencontre qui pris d’entrée des allures de véritable derby.

La fébrilité et la pression étaient palpables dès l’entame de la rencontre aussi rien de plus normal que de noter des fautes de mains dont les deux formations sont peu coutumières.

D’entrée les  »banlieusards nantais » prennent l’avantage et il faudra un doublé d’Hugo Tribillon pour voir les joueurs locaux prendre les devants, (2-1). Un avantage à la marque qui ne dura pas longtemps Victor Thibaudeau lui répondit par un triplé, (2-4, 6′). Et, si les Bouguenaisiens n’eurent jamais plus de deux buts d’avance, ceux-ci ne quittèrent plus la tête pour atteindre la pause avec un point d’avance, (12-13), tant les défenses prirent l’ascendant sur les attaques.

Un fait de jeu qui n’occulta jamais les deux grandes prestations des gardiens des deux camps, Julien Gardenat et Jean Martin. La seconde période vit les deux formations se rendre à nouveau coup pour coup jusqu’à la 35′ où les joueurs de Mohamed Saïdi prirent, enfin, les affaires en main, (16-15), avant de se détacher, (19-16, 40′). Les supporters nazairiens commencèrent alors à y croire alors que leurs homologues bouguenaisiens redoublaient leurs encouragements dans un gymnase en folie.

« C’est alors que nous avons connu ce trou d’air » regretta Mohamed Saïdi « Nous nous mettons à faire des fautes et Bouguenais, à l’image d’autres équipes cette saison, nous a aussitôt sanctionné ! »

Et sept minutes plus tard nouvelle égalité parfaite, (21-21), avant qu’à leur tour les visiteurs ne surfent sur la spirale positive pour prendre l’avantage, (22-23,50′). « Les gars ont répondu présents durant les 60′ de la rencontre » reconnut, heureux Thibaud Angevin, l’entraîneur adjoint des Tigres et de poursuivre « Les jeunes ont donné ce qu’ils avaient alors que les anciens ont su garder les ballons au chaud avec à la finale la victoire. »

Et oui la victoire avait alors choisi son camp au grand dam des supporters nazairiens et de Mohamed Saïdi, car ce sera le moment choisi par David Ropartz, le second gardien, de sortir des arrêts déterminants. « On manque de régularité et n’arrivons pas à maintenir nos moments forts. Il ne faut pas se cacher la face. C’est notre niveau de jeu ! » Des regrets plein la voix du côté de l’entraîneur nazairien alors que sur le parquet les  »Tigres de Bouguenais » pouvaient rugir de plaisir et appeler leurs supporters à partager ce moment de bonheur. Celui d’avoir battu le voisin nazairien dans son  »antre » de Fogel « C’est vrai comment gagner une telle rencontre quand on fait autant d’erreurs en défense et autant de pertes de balles ? » conclura Mohamed Saïdi déçu.

Denis Gonidec. (Photo Roger Bernier)

SAINT-NAZAIRE HANDBALL – CROIX JEANNETTE BOUGUENAIS HB: 24 – 27 (12-13). Arbitres. MM. Adam Grégoire et Mélaine. 450 Spectateurs

SAINT-NAZAIRE HB : Gardiens, Gardenat (12 arrêts et 1 but), Hilaire (1 arrêt). Joueurs de champ, Hateau, Gouill, Airieau (3) , Toussay (9 dont 2 penaltys), Frèche (2), Cassin (2), Ruel, Paul,  Picard, Daniel  (1), Tribillion (4), Mbata (2), Entraîneur. Mohamed Saïdi

CJ BOUGUENAIS HB : Gardiens, Martin (7arrêts), Ropartz (4 arrêts). Joueurs de champ, Lhommede (3 dont 1 Penalty), Pelletier (5), Landais A. (2), Makenzet-Moubba (2), Reos (2), Thibaudeau (4), Py, Corolleur, Landais S.(3 dont 1 penalty), Poirier, Le Baccon (2), Allard (4). Entraîneur. Grégory Picot