Rugby Fédérale 3: Saint-Nazaire est resté maitre à domicile devant Vitré.

0
432
SNO-BRUZ Photo Didier Pollart

Saint-Nazaire Ovalie / Aurore Vitré, 36-23.

Belle victoire mais trop de moments d’égarement pour les Nazairiens

Fiche technique :

Saint-Nazaire Ovalie / Aurore Vitré : 36-23 (MT : 17-10)

Pour Saint-Nazaire : 06 essais : Senelle (2e), Le Roscouët (9e), Maveatu (30e), Renaud (58e), Choubrac (68e), Gervier (70e) – 03 transformations : Féougier (2e), Daminato (68e, 70e)

Pour Vitré : 02 essais : Guesdon (28e) Vigneri (44e) – 02 transformations : Desteuls (28; 44e) – 03 pénalités : Destruels (18e, 50e, 65e)

Arbitre : M. Aymeric Courcelles (Pays de la Loire)

Réserves : Saint-Nazaire Ovalie / Aurore Vitré : 97-03

Certain que pour important que soit le score, cette rencontre en Nazairiens et Vitréens ne passera pas à postérité. La faute un peu à tout le monde.

Celle de l’arbitre qui avait un sifflet plus rapide que son ombre et qui n’a que trop rarement appliqué la règle de l’avantage. La faute des acteurs aussi. Les Bretilliens étaient venus pour limiter les dégâts. Ce qu’ils ont plutôt bien fait jusqu’à 15 minutes de la fin de la partie.

De leur côté, les Nazairiens qui ont accumulé les fautes et ont surtout égaré leur rugby pendant un peu trop longtemps. Tout semblait pourtant bien parti avec 2 essais en moins de 10 minutes. Mais patatras, les Nazairiens se perdaient ensuite dans des errements un tantinet coupables.

Un peu ce qui arrive quand le je collectif se délite et que chacun se croit investi d’une mission pour sauver la patrie en danger. Pas étonnant dans ces conditions de voir les Vitréens rester dans le match et même un peu mieux avec deux essais inscrits dans une défense portes de saloon du SNO. Mieux même les visiteurs trouvaient les ressources pour mener au score (17-20, 50e et 22-23, 65e).

Mais il était inscrit sur un coin du ballon que les Nazairiens n’allaient pas lâcher l’affaire. Trois essais de plus inscrits dans le dernier quart d’heure et l’affaire était dans le sac avec le bonus offensif en prime.

Que demander de plus.

Les réactions

Yann Dorbeaux (Entraineur Saint-Nazaire Ovalie) :

« On perd trop de ballons sur les phases de rucks et on se fait trop pénaliser. On doit prendre 25 pénalités dans le match et tu ne pas faire un match abouti avec autant de fautes. Je pense qu’on fait trop de petites erreurs individuelles. On a peut-être un peu trop joué dans la largeur en fin de première mi-temps alors qu’eux étaient bien en place. On se met dans le dur tous seuls. Après je pense que Vitré est une équipe bien en place sans grande individualités. Je ne vais pas dire sur les pénalités c’est de la faute de l’arbitre. Même s’il siffle un peu vite, les fautes sont là. Le principal était de prendre les 5 points avec le bonus. Maintenant il faut qu’on arrive vite à gommer ces petites erreurs et faire des matchs complets. Dans 15 jours ce sera forcément un autre match. Nous on sera prêts et je sais que ce sera aussi le cas de Trignac ».

Olivier Lacaille (entraineur Aurore Vitré) :

« J’ai l’impression d’avoir revu le match aller. Il y a un moment où cela peut basculer en notre faveur mais au final on perd assez lourdement en laissant le bonus offensif à Saint-Nazaire. On y a cru mais cette semaine on a eu des complications d’entrainement avec des terrains pas toujours praticables et des joueurs blessés. On a une équipe très jeune de 24/25 ans qui découvre le niveau fédéral. Le maintien n’est pas encore assuré mais on n’est pas loin. On craque en fin de match parce qu’on manque de profondeur de banc. Mais il faut aussi reconnaitre qu’on n’est pas dans la même écurie que celle d’une équipe comme Saint-Nazaire ».

Gilles DAVID