Une dernière minute fatale au Saint-Nazaire Ovalie face à Trignac.

0
159

Grâce à un essai dans les arrêts de jeu d’une rencontre fermée, Trignac s’est adjugé le derby et conserve sa deuxième place.

C’était un derby comme on les aime. Pas franchement spectaculaire mais riche en émotions. Un stade Lesvières plein, 40 joueurs au diapason et une fin de partie complètement folle.

On jouait alors les arrêts de jeu d’un match qui s’était résumé, jusqu’à présent, à un choc de buteurs entre Hugo Daminato d’un côté et le duo Christmann / Chotard de l’autre. Le Nazairien avait été plus précis et son équipe menait alors 9-12. Trois minutes avaient été disputé dans les arrêts de jeu et Saint-Nazaire se mettait à la faute. La pénalité était jouable mais Trignac ne visait rien d’autre que la victoire. Chotard envoyait alors le ballon en touche, à quinze mètres de la ligne d’en-but nazairien.

Trignac, inconstant dans ce secteur de jeu depuis le début de la partie, récupérait le ballon, dressait une cocotte et allait aplatir. 14-12. Fin du match ! Les 3000 spectateurs du stade Lesvières pouvait jubiler. Comme il y a deux ans, le RCT s’imposait dans les ultimes instants de la rencontre. «On a gagné grâce à l’envie et le soutien de notre public. On a joué avec le cœur face à une équipe de Saint-Nazaire qui a réalisé un très bon match », racontait Adam Vera, l’historique 3/4 trignacais. De l’aveu de l’un de ses entraineurs, Paul Walsh, Trignac n’a pas réalisé sa meilleure prestation de la saison. « On n’a pas assez joué au large et on a trop souvent été pénalisés. »

 Mais ce succès permet aux Briérons de conserver leur deuxième place et de garder espoir d’accéder en Fédérale 2. Côté nazairien, les regrets étaient immenses. Dépité, Yann Dorbeaux, l’entraîneur du SNO, ne pouvait que féliciter ses joueurs. « On a fait douter Trignac jusque dans les dernières secondes. Les joueurs ont fait un super match dans le combat et la stratégie mais n’ont pas été récompensé. Il y avait pourtant la place pour gagner. C’est dur à avaler. »

 Saint-Nazaire devra pourtant vite s’en remettre. Dimanche prochain, ce sont Les Sables d’Olonne qui se présenteront au Pré-Hembert. Une rencontre cruciale de plus entre le quatrième et le cinquième du championnat que six points séparent. Sur la pelouse d’Auray, Trignac devra confirmer son succès au courage dans le derby.

Guillaume Leroux.


RC TRIGNAC – SAINT-NAZAIRE OVALIE 14-12 (M-T : 3-6).

Un essai collectif (80’+4′) et 3 pénalités de Christmann (34′) et Chotard (53′ et 65′) pour Trignac. 4 pénalités de Daminato (36′, 40’+3, 69′, 76′) pour le SNO.