L’équipe de France de fleuret en stage à Saint-Nazaire.

0
67
Pour arriver en pleine force de leurs moyens en vue des prochains Jeux Olympiques à Tokyo, les escrimeurs français femmes et hommes, de fleuret, ont choisi les installations nazairiennes et la salle Henri Fogiel pour leurs qualifications aux JO 2020. Ce stage précédant celui d’Aix en Provence et succédant à celui de Bayonne.

On peut dire que leur sport favori est une discipline attractive mais trop peu médiatisée à l’heure actuelle. Ils se rendront ensuite aux Championnats d’Europe à Minsk avant d’aborder la dernière ligne droite vers les JO.

Dans l’équipe de 20 escrimeurs de la catégorie fleuret, il faudra compter surtout sur Ysaora Thibus en individuel et par équipe et Anita Blaze en individuel et par équipe sont les favorites pour les médailles. Chez les hommes Enzo Lefort aura une belle chance de ramener l’or.

Le fleuret est une des trois armes de l’escrime. La manière de toucher et les règles appliquées sont différentes en fonction des armes. Le fleuret est exclusivement une arme de pointe tout comme l’épée, c’est à dire que l’on ne peut toucher son adversaire qu’avec une pression de la pointe de son arme. La surface valable est matérialisée par le torse, le dos et les épaules sont excluts. Le fleuret (tout comme le sabre) sont des armes appelées armes de convention, c’est à dire qu’elles donnent priorité à l’attaque dans le décompte des points. L’attaque est définie par un allongement du bras et d’un mouvement offensif.

Les épreuves individuelles au fleuret se disputent sur trois périodes de trois minutes ou jusqu’à ce que le temps soit écoulé, le vainqueur étant soit le premier à atteindre 15 points soit celui qui a le plus de points à la fin des trois périodes. En cas d’égalité, le match se poursuit en prolongation.

Les tournois par équipe impliquent trois tireurs et un remplaçant à un tournoi sous forme de « relais à l’italienne », chaque joueur tireur d’une équipe rencontre chacun des trois autres de l’équipe adverse une fois. Un total de de neuf assauts de trois minutes ont donc lieu, chacun jusqu’à un maximum de cinq points. Une équipe déclarée vainqueur après avoir marqué un total de 45 points ou ayant obtenu le score le plus élevé après les neufs assauts.

Saint-Nazaire ville sportive.

Avant cette délégation l’équipe de France de volley et celle de football ont réussi à disposer des installations sportives nazairiennes.

Pour rappel, Saint-Nazaire est labellisée « Terre de Jeux 2024 ». La Ville est donc candidate pour devenir centre de préparation des JO de Paris dans sept disciplines : boxe anglaise, cyclisme sur route (et paralympiques), football, handball, rugby à 7, volley Ball, triathlon (et paralympique). Elle a également candidaté pour devenir camp de base pour la Coupe du monde de Rugby qui se déroulera en 2023.Les réponses sont attendues avant l’été 2020.

En 2020, la ville de Saint-Nazaire devait recevoir six équipes de France mais la crise sanitaire et le report des JO n’ont pas permis une telle organisation. Une opportunité s’est ensuite présentée en Juin 2021 pour l’accueil de deux équipes de la sélection fleuret. Avec plus de 62 000 pratiquants sportives, 75 discplines,158 associations dont 76 en compétition,25 600 licenciés, 29 clubs au niveau national. La collectivité mène une politique sportive qui poursuit plusieurs objectifs : favoriser l’accès à toutes et tous aux activités physiques et sportives notamment des publics, notamment dits publics « empêchés » ou éloignés, encourager les jeunes, poursuivre la rénovation des équipements, proposer des événements nationaux et internationaux, renforcer l’accompagnement des associations, soutenir le sport de haut niveau.

Arnaud Barillé (Photo Christian Robert)