La fusion entre le NRB (Nantes Rezé Basket) et le BCSP (Basket club Saint Paul de Rezé) validée par les deux clubs.

0
410

Légende de la photo : Camille LENGLET, l’une des deux joueuses encore sous contrat avec le NRB, face au BCSP. (Photo Laury Rousseau)

Par communiqués, le 28 avril du NRB et le 30 avril par le BCSP, les deux clubs ont approuvé à une grande majorité le projet de rapprochement pour le premier et le principe d’unir leur force pour le second. Ces déclarations sont la conséquence de la descente de la LFB (Ligue Féminine de Basket) pour le NRB qui de ce fait devait se retrouver à côtoyer en Ligue 2 le BCSP la saison prochaine.

Petit retour sur une bizarre saison avec les impacts du COVID, qui a vu le NRB cumuler les joueuses blessées nécessitant de nombreux recours à des pigistes médicaux perturbant ainsi l’osmose du groupe dirigée par un duo de coach néophyte à ce niveau. L’épilogue de cette sinistre saison a eu lieu le 14 avril à Saint Amand (Nord) où devant l’ensemble des salariés et dirigeants, mais aussi 3 joueuses étrangères en costume dans les tribunes, qui les avaient accompagnés dans ce long périple, les Déferlantes ont été giflées (98-66) par leur concurrent direct au maintien, une défaite les faisant quitter la LFB où elles évoluaient depuis 2008.

Unir les forces.

L’autre club rezéen, le BCSP, ayant lui obtenu le maintien dans cette Ligue 2, ce sont deux clubs voisins qui allaient donc se retrouver dans la même compétition la saison prochaine. L’idée d’unir les forces, repoussée l’an passé, a resurgi et après de longs échanges entre les deux clubs, a pu ainsi aboutir à un consensus autour des axes suivants : la volonté d’intégrer les licenciés, dont conservation pendant au moins 2 saisons des moyens et des ressources du centre de formation, les salariés, les staffs, les bénévoles, les partenaires, les supporters, en souhaitant par ailleurs conservé l’identité « Déferlantes » quelques soient le nom et la couleur de la nouvelle structure et autour des valeurs fondamentales qui les animent, ils rejettent fermement la misogynie, le racisme et le népotisme et prônent la tolérance, l’honnêteté, la loyauté, le respect et le travail collaboratif.

Prochaine échéance attendue la composition de l’équipe dirigeante et de son président, puis de la finalisation du projet.

Marc Pérais.