Boxe: Ce vendredi 21 août, Gala du Boxing Club Baulois

0
308

Pas facile en cette période, disons rendue particulière par cette pandémie, d’organiser de grands événements.

C’est pourtant fort de leurs expériences respectives propres à vouloir et savoir relever les défis, que la triplette David Musset, Laurent Sangand, Laurent Calavetta respectivement responsable de la section pro, responsable de la section amateur et président du BC Baulois proposeront une nouvelle fois un plateau de grande qualité avec cinq combats professionnels Franco-Français et deux combats amateurs alors qu’il en était prévu quatre jusqu’au 15 août. Un véritable tour de force que de monter un tel grand rendez-vous en moins d’un mois et demi !

C’est donc entouré d’un maximum de protection que les boxeurs invités à monter sur le ring vont évoluer ce vendredi 21. Une protection que devra respecter le public qui sera soumis aux gestes barrières, de distanciations et autres consignes sanitaires en vigueur face à cette pandémie Covid-19. « C’est normal et justifié ! » acquiesce David Musset.

En novembre 2019, c’est au Luna Park de Guérande que les responsables baulois avaient donné rendez-vous aux amoureux du noble art. Cette fois c’est à quelques encablures du parc d’attractions qu’ils seront conviés. Le ring sera dressé sous le chapiteau du cirque Zavatta-Douchet installé au rond-point de Guérande. « Pour nous c’est du clé en main ! » dit le responsable heureux de pouvoir  bénéficier des installations mis à sa disposition par Fredo Douchet, directeur du cirque. « Comme des représentations sont régulièrement proposées nous allons bénéficier des consignes adoptées et adaptées par ces professionnels du spectacle. » Un vrai partenariat présage de réussite pour cette soirée où les David Papot, Jordi Weiss, Sony Abid, Benjamin Dubois et Johny Bertin, le quintet de boxeurs professionnels habitués aux rendez-vous proposés par les dirigeants Baulois, « Des boxeurs qui ont leur public fidèle, toujours prêt à suivre les exploits de leurs favoris ».

Cinq combats pros.

Prévue en huit reprises de trois minutes, la confrontation entre le  »Gars de Méan Penhoët », David Papot et Francis Tchoffo, promet, « Contrairement à mon adversaire j’ai tout à perdre au cas ou… »,  mais  devrait servir de repère car le Camerounais même s’il est plus petit a le même profil que le Biélorusse Mikalai Vesialou que David Papot devrait affronter titre de Champion du Monde WBA Gold en jeu à la fin de l’année. « Ce combat je l’aborde comme tous les autres » assure David Papot, (toujours invaincu après 24 combats, 23 victoires dont trois avant la limite, un match nul), qui sait que le palmarès de Françis Tchoffo, (NDLR : 19 victoires, 1 nul et 15 défaites), ne reflète pas du tout son niveau puisqu’il a notamment été à deux reprises challenger au titre de Champion de France et surtout très souvent boxé à l’extérieur.

Ce n’est pas le Russe Beslan Khamzaev, mis KO par une droite venue d’ailleurs qui contredira Jordi Weiss très impressionné à l’époque par cette victoire vécu en spectateur. Un excellent test donc pour David Papot qui avoue « Aujourd’hui, j’ai une réelle confiance en mon entourage et je pense que cela va se ressentir sur le ring car je serais à 100 % de mes capacités mentales. Aujourd’hui, je le sais, je boxe et je n’ai que cela à penser ! »

Peut-être jugé inégal l’autre grand rendez-vous de la soirée mettra aux prises  »El Gitano », Jordi Weiss, au Nantais Issa Mourzaiev. « Cela fait longtemps sur les réseaux sociaux que l’élève de Laurent Lucas demande à boxer Jordi » assure David Musset. On ne peut raisonnablement rester sourd indéfiniment à cette requête. Il y va aussi de la crédibilité du champion lavallois » poursuit l’intarissable David Musset, véritable puits de sciences sur le monde de la boxe et de ses acteurs. « Face à un adversaire qui n’en doutons pas va en vouloir je considère que c’est un beau combat de rentrée » assure Jordi Weiss qui compte bien mettre les choses aux… points, dans les deux sens du terme ! « Les combats franco-français sont toujours difficiles mes adversaires sont toujours déterminés et n’ont rien à perdre ce qui n’est pas mon cas ! »

Sony Abid quant à lui va rencontrer un boxeur chevronné, Martin Owono (39 ans), avec onze années de professionnalisme derrière lui qui lui ont permis d’affronter tous les champions « Sans malheureusement gagner » regrette le licencié de Guichainville. En quelque sorte, le faire-valoir idéal pour Sony Abid, (25 ans), qui revient d’Australie. Un séjour mis à profit « Pour mieux me connaître ! » affirme le boxeur avant son troisième combat professionnel « A l’INSEP on m’a conseillé de passer Pro rapidement car faire des combats de trois rounds c’est trop rapides. C’est ainsi que j’ai signé au BCB sous la houlette de Fabrice Ihopu. » Il a fallu que Sony s’adapte aux entraînements avec ce confinement pour ce second six rounds, une distance rarement atteinte tant celui-ci se monte souvent expéditif…

L’affiche : Cinq combats professionnels ; – 72 kgs David Papot vs Francis Tchoffo en 8 rounds, – 67 kgs Jordi Weiss vs Issa Mourzaiev ( 6 rounds), – 73 kgs Sony Abid vs Martin Owono (6 rounds) , -69 kgs Benjamin Dubois vs Vincent Galazzo (6 rounds), – 69 kgs Johny Bertin vs Raphaël Bocquet (6 rounds). 2 combats amateurs ; – 69 kgs en 3×2′, Jordan Besnier (Laval) vs Jordan Herault (Bressuire); – 65 kgs en 3×2′, Dade Mpuni (Rennes) vs Willy Texier (Bressuire).

Chapiteau Cirque Zavatta-Douchet, rond-point de Villeneuve, Guérande à partir de 18 h.

Denis Gonidec

Photo:  Les frères Mousset David, à droite, et Steve, avec Fredo Douchet, directeur du cirque, deuxième à gauche, en présence de Jordi Weiss, David Papot et Sony Abid, de gauche à droite