Contre vents et marées les Déferlantes du Nantes Rezé Basket tiennent le cap.

0
274

Après son déplacement à Landerneau le weekend-end dernier, c’est la trêve internationale pour l’équipe du NRB (Nantes Rezé Basket) Alors qu’elles occupent la 10ème place c’est l’occasion de faire le point sur cette première partie de saison avec leur coach emblématique Emmanuel Coeuret.

Photo de Shoot’Lo : Le coach Emmanuel Coeuret.

Atlantique Sports : Quel premier bilan tirez-vous de ce début de saison ?

Emmanuel Coeuret : « En terme comptable ce n’est pas Top, nous avons raté le coche lors de l’Open  (nota rédaction : défaite après prolongation face au Hainaut) on devait gagner, et un peu déçu de la prestation à Tarbes en début de match. Heureusement la victoire en Coupe de France face à Angers nous fait du bien. Contre Landerneau, à armes égales, ce match on aurait pu le gagner. Globalement le bilan est positif au regard du bon état d’esprit et des attitudes de l’équipe. »

A.S. : Encore un chat noir avec les blessures de deux des joueuses majeures ?

E.C. : « Je ne crois pas, nos deux blessées ont eu un programme d’été chargé avec, pour Paola Ferrari de gros matches et de nombreux déplacements, et compte tenu de notre effectif elles sont fortement sollicitées. Nous devrions les retrouver pour la reprise le 22 novembre pour recevoir les Lyonnaises, samedi dernier nous n’avons pas voulu prendre de risque avec Antonia Delaere qui se rendra à la convocation de son équipe nationale belge. »

A.S. : Du coup beaucoup de sollicitation pour les « Espoirs » ?

E.C. : « Les espoirs peu sollicitées lors des premiers matches, ce qui me donne l’occasion de souligner les prestations de Camille Lenglet qui a retrouvé son allant d’antan et porte l’équipe, l’ont été lors des dernières sorties, Emma Ouattara nous amène un sérieux plus en défense en particulier ce qui nous fait du bien, Lisa Dufon a un bon potentiel, mais elle doit encore progresser avec plus de constance et plus de concentration, mais ce que ne vous voyez pas c’est le travail qu’abattent ces jeunes à l’entrainement, elles bossent durs et bien. »

A.S. : Revenons au championnat, quelques surprises, ou vous situez vous ?

E.C. : « Pas de réelles surprises, l’ESBVA et Charleville-Mézières vont monter en puissance, nous devrions nous retrouver à lutter avec Charnay et Landerneau voire Tarbes et le Hainaut bien que cette dernière m’étonne avec ses dernières prestations. »

A.S. : Pour terminer 2019, 4 matches dont 3 à domicile, hormis peut-être Lyon, 2 victoires sont à cibler ?

E.C. : « Nous n’avons pas le choix, il nous faut des victoires et bien entendu à domicile nous devons nous imposer, même contre Lyon nous devons jouer pour gagner. »

Merci coach d’avoir répondu à notre sollicitation et pleine réussite pour les échéances à venir, mais nous aurons l’occasion d’y revenir avec l’une des joueuses au moment de la trêve des confiseurs.