Boxe. Le champion de France Nazairien David Papot change de cap !

0
125

Rêve et avenir américain pour le boxeur nazairien. 

Petite révolution dans le monde de la boxe ligérienne et nationale, le gaucher nazairien qui aura 28 ans le 3 mars prochain, champion de France de la catégorie super-welters au palmarès qui parle de lui-même, 22 victoires, dont 3 par KO, en autant de combats chez les professionnels, a souhaité, lors d’une conférence de presse présenter son nouveau  projet de carrière.

« Pour mon avenir sportif j’ai décidé de signer avec un nouveau promoteur, en accord avec le Boxing Nazairien. Je vais donc rejoindre le Team américain, Stars Boxing, de Joe Deguardia, basé à New York. » Une grosse écurie américaine qui compte dans ses rangs le champion du monde des poids Welters, Dimitrius Andrad. Une décision difficile à prendre pour le Nazairien qui a bien stipulé dans son contrat vouloir boxer au moins une fois par an dans la ville qui lui doit tant. « Je reste avec Stéphane et Roland Cazeaux qui seront mes hommes de coin. »

Les préparations de combats alterneront entre les installations nazairiennes et newyorkaises. « En faisant ce choix, en signant pour trois ans, je fais l’impasse sur les titres européens. Mon rêve, depuis mes débuts, est d’avoir une chance mondiale, ce Team peut me la donner ! » poursuit celui qui du coup dû abandonner son titre de Champion de France.

Quatre ou cinq combats chez l’Oncle Sam, un voir deux à la Soucoupe, un beau programme pour l’élève de Stéphane Cazeaux qui assistera en tant que spectateur à la réunion du 16 novembre où il devait tenir la tête d’affiche.

L’homme de coin qui « L’instant de surprise passé, car nous l’avons appris qu’à la mi-août, nous respectons sa décision et ne voulons en rien freiner une progression que nous n’aurions pas pu lui apporter. C’est son choix, il veut prendre le risque, c’est lui qui décide, nous, nous serons là pour suivre sa préparation. Quand tu veux atteindre un niveau, c’est sûr il faut faire des choix et parfois voire autre chose… »

Denis Gonidec