Handball. National 2M. Le Saint-Nazaire Handball à la croisée des chemins

0
313

Profitant de leur tournoi triangulaire d’ouverture de saison, les dirigeants du SNHB ont levé le voile sur la saison 2018-2019

« C’est un nouveau cycle » lance d’entrée le Président Eric Geoffroy en prenant soin de préciser que le SNHB ce n’est pas que l’équipe fanion « Certes cette formation en est la vitrine ! Mais le club, c’est vingt et une équipe dont quatre en nationale, (Seniors 1 en N2, seniors féminines N3, -18 féminins et masculins) ; quatre en régional, (Seniors 2 en Prénat, – 15 et 17 masculins et -16 féminins) et les autres en départemental.

Revenant tout de même à l’équipe fanion, le Président Geoffroy laissera la parole à Olivier de la Brétèche pressenti pour être à la tête du staff du club portuaire. «  Notre ambitions est de mettre en place le projet que nous avons réfléchi et imaginé. Si tout se passe comme nous l’espérons, les conséquences peuvent être heureuses. » Un projet qui passe, dans un premier temps, par une augmentation du volume des entraînements. Ensuite la mise en place d’un staff « Assez équilibré, pour avoir beaucoup plus de transmissions des compétences des entraîneurs envers les joueurs »

Pour une logique de fonctionnement

Une équipe coordonnée par Olivier de la Brétèche qui aura en charge la stratégie générale et la base arrière. Steven Hateau plus en charge du compartiment défensif et du poste de pivot et Frédéric Guignard qui, outre son poste de coach de l’équipe réserve, mettra au service de l’équipe son vécu de joueur professionnel plus particulièrement aux ailiers. « L’idée est donc bien de faire profiter les joueurs à cent pour cent de nos compétences. Une vraie logique de fonctionnement » appuie Olivier de la Brétèche. Le troisième axe « A été de réorganiser le recrutement différemment en ramenant le maximum de nos joueurs sur Saint-Nazaire, pour être plus disponibles pour s’entraîner et puis surtout, ne l’oublions pas car le club n’en n’ai pas dépourvu, faire la place aux jeunes qui pour les avoir longtemps entraînés sont pétris de talents, laissons les mûrir. A nous de gérer leur intégrité physique, de faire attention, de les protéger. Pour quoi se priver de ces talents là quand ils sont déjà prêts… »

Sur le parquet du gymnase Henri Fogel trois arrivées, Abdoulaye Sarr (Pro D2), Paul Ménudier (N2 Loudéac), Jefferson Diarra ( Prénat Ile de France) et les retours d’Hugo Jaouen et Jérémy Reuille viendront s’ajouter à l’effectif de la saison dernière toujours en place pour former un groupe qui, sans clairement l’annoncer, semble bien armé pour viser l’échelon supérieur. Une place qui semble aller comme un gant à une formation forte d’une politique sportive dont les objectifs généraux s’inscrivent dans la continuité du travail développé depuis plusieurs années.

Denis Gonidec