Un livre sur 100 ans de sport à Saint-Nazaire par Maxence Ponroy

0
404

 

Maxence Ponroy, journaliste sportif de Presse-Océan et l’Echo de la Presqu’ile, s’était promis d’écrire l’histoire du sport nazairien. Après cinq de travail, de recherches, le livre « 100 ans de sport à Saint-Nazaire » est aujourd’hui en vente.

« Je pensais le faire en deux ans, mais finalement il a fallut plus de cinq pour le terminer, raconte Maxence Ponroy. J’ai fait un gros travail de recherche, d’interviews, d’achats de photos, d’objets » 

C’est surtout aux archives de Nantes que l’auteur allait toutes les semaines pour trouver les renseignements, dans la presse nazairienne comme le courrier de Saint-Nazaire et le Travailleur de l’Ouest depuis l’époque Napoléon 3 à 1960. « Dans les associations il y a peu d’archives ! Elles ont été soit jetées, soit détruites pendant la guerre. »

Pas moins de 18 000 documents, 5000 photos triées et 200 interviews auront été nécessaire pour réaliser cet ouvrage qui sort en deux tomes, le second étant prévu à l’Automne prochain. Devant les difficultés à éditer le livre, on lui demandait 70 000 et 120 000€ pour l’imprimer. C’est vers l’association nazairienne Histoire et Patrimoine, qui sort régulièrement des revues et parfois des hors séries, que Maxence Ponroy à trouvé l’aide nécessaire.

Un livre étonnant d’histoire et d’anecdotes à découvrir et où l’on apprend beaucoup sur le passé sportif nazairien. On apprend entre-autres qu’un marcheur, Robert Huard, à été champion Olympique du milieu ouvrier, champion de France. Pour cause de guerre, il n’a pas pu faire de jeux Olympique. Que Vivant Lacour, alors maire de Saint-Nazaire, est à l’origine de la création du parc des sports en 1923. La ville qui comptait également pas moins de 1060 licenciés dans les 9 clubs de tir. L’arrivée du basket et du volley avec les Américains et bien d’autres articles à découvrir dans ce livre de 190 pages.

Il a vendre 18€ dans 35 points de vente sur Saint-Nazaire, Guérande, La Baule, Donges. Pour plus de renseignements aller sur le site de l’association Histoire et Patrimoine.