Jumping international de La Baule et une première colombienne

0
179

Première victoire colombienne dans le Derby de la Région Pays de la Loire

Ils étaient dix-neuf couples au départ du Derby de la Région des Pays la Loire, samedi midi. Le parcours long de 1 000 mètres comptait 22 obstacles, dont deux buttes et un lac à franchir.

Le Colombien René Lopez, fidèle du Longines FEI Jumping Nations Cup de France, était le premier à s’élancer sur la piste en herbe du stade François-André avec sa jument de 10 ans Destiny’s Child. Le couple a montré tout son talent en se jouant de toutes les difficultés avec fluidité, avec pour résultat un sans-faute en 139.48 secondes. La pression était désormais sur les épaules de leurs concurrents. De fait, aucun autre couple n’a réussi à faire aussi bien. Le Français Philippe Rozier, lui aussi habitué du Derby de la Région des Pays de la Loire, et Rêveur de Kergane sont sortis de piste avec 24 points. Le Suédois Peder Fredricson, n°3 mondial, a été éliminé après deux refus de H&M Carat Desire, tout comme le Français Max Thirouin avec Tarquin.

Le Français Harold Boisset courait sont tout premier derby et s’est montré plus rapide que René Lopez. Il a bouclé son parcours en 137.63 secondes avec Vakhenaton, un selle français de 9 ans. Mais avec une faute, il a vu la victoire s’échapper et prend la 2e place.

Quant au champion olympique 2012, le Suisse Steve Guerdat, il a lui aussi commis une faute avec Venard de Cerisy dans un temps de 138.04 et monte sur la troisième marche du podium.

Au moment de la remise des prix, René Lopez n’a pas caché son émotion. Il venait de réaliser un rêve en s’imposant à La Baule. Une victoire qui le fait entrer dans l’histoire en étant le premier Colombien à inscrire son nom au prestigieux palmarès du Derby de la Région des Pays de la Loire.

(Photo Roger Bernier)

Patrice Delaveau entre dans l’histoire.

En s’imposant, vendredi après-midi, une troisième fois dans le Grand Prix Longines de la Ville de La Baule, le Français Patrice Delaveau, vice-champion du monde 2014, est entré un peu plus dans l’histoire du concours baulois, puisque seuls deux cavaliers ont fait mieux que lui dans cette épreuve depuis 1962 : la Française Janou Lefèbvre (1962, 1971, 1974 et 1975) et le Français Michel Robert (1981, 1983, 1989 et 1996).

Le Prix FFE – Generali faisait office d’épreuve qualificative pour le Grand Prix Longines de la Ville de La Baule qui débutera à 14 heures ce vendredi 18 mai.

Le parcours dessiné par Frédéric Cottier, chef de piste et directeur sportif du Longines FEI Jumping Nations Cup de France – La Baule, s’est montré fautif, notamment dans le triple placé en fin de tour. D’ailleurs, seuls sept couples ont réussi le sans-faute dans le temps, dont le Français Simon Delestre, vainqueur de l’épreuve, avec Sultan de Beaufour.

Cinq couples, dont le Français Patrice Delaveau associé à Aquila HDC, n’ont pas fait tomber une seule barre, mais se sont laissés piéger par le chronomètre et sont sortis de piste avec un point de pénalité.

Qu’ils aient réussi ou non cette épreuve, l’enjeu n’était pas le même pour tous. En effet, il n’y a que 50 couples dans le Grand Prix Longines de la Ville de La Baule et ils étaient déjà 41 qualifiés d’office (les 40 cavaliers des équipes qui participeront à la Coupe des Nations dimanche, plus le Suédois Peder Fredricson). Ne restaient donc 9 places à prendre.

Six forfaits

A l’issue du Prix FFE – Generali, 6 cavaliers qualifiés d’office (le Brésilien Pedro Junqueira Muylaert vainqueur en 2017 avec Prince Royal Z MFS, les Canadiens Jaclyn Duff, François Lamontagne et Chris Pratt, l’Allemand Holger Hetzel et l’Irlandais Paul Kennedy) ont fait savoir qu’ils ne participeraient pas au Grand Prix Longines de la Ville de La Baule. Une décision qui a permis à René Lopez (COL), Emeric George (FRA), Roger Yves Bost (FRA), William Whitaker (GBR), Federico Fernandez (MEX), Gerardo Pasquel Mendez (MEX) de rejoindre ceux qui avaient déjà obtenu leur ticket : Alexandra Francart (FRA), Aldrick Cheronnet (FRA), Max Thirouin (FRA), Julien Epaillard (FRA), Philippe Rozier (FRA), Alexandra Paillot (FRA), Kent Farrington (USA), Thierry Rozier (FRA) et Gudrun Patteet (BEL).

(Photo Roger Bernier)