Trignac s’écroule dans les dix dernières minutes 

La jeune classe trignacaise continue à apprendre, malgré cette nouvelle défaite à domicile, les joueurs de Jean-Paul Christmann ont montré de belles intentions sur une pelouse grasse qui petit à petit a entamé leur capital physique 

Dominés à la touche et plutôt timides dans les premières minutes de jeu les Trignacais se mettaient à la faute peu après le quart d’heure de jeu pour se retrouver en infériorité numérique. Un moment que choisiront les Chinonais pour entamer leur premier temps fort et inscrire deux essais.

Petite cause grands effets les joueurs de Jean-Paul Christmann qui se reprendront après la demi-heure de jeu d’abord par Paul Billard puis par Davy Gouret pour deux essais copier-coller, en profitant des erreurs de mains de l’arrière défense visiteuse pour pointer à dam.

En tête à la pause, (14-12), les canards briérons ne profiteront pas de l’avantage donné par Camille Botscazo à l’heure de jeu pour plier une rencontre à leur portée suite à une pénalité. « Nous réussissons à passer devant » analyse le coach « Je pense que l’on peut avoir beaucoup de regrets car on veut jouer devant mais le courage n’a pas suffi, on était trop juste… »

Cela se vérifiera dans les dix dernières minutes, qui seront le second temps fort des visiteurs « Comme contre Auray nous finissons très fort en étant réaliste et en scorant » se réjouissait Franck Meunier, l’entraîneur de la formation d’Indre-et-Loire, qui comme le public avait du mal à reconnaître joueurs et adversaires recouverts de la boue du terrain du stade Lesvières. L’arbitre, au demeurant très bon mais facilité dans sa tâche par deux formations ultra correctes, accordera deux nouveaux essais aux Chinonais qui eux sauront saisir leur chance aux bons moments.

Denis Gonidec (photo D.M)

RC TRIGNAC – SC CHINON : 17 – 26 (14-12). Arbitre. M.Rebel, comité de Bretagne.

TRIGNAC : deux essais Billard (31’), Gouret (36’), 2 transformations Botscazo et une pénalité (60’). Carton blanc Rivallin (7’), jaune Del Valle (56’).

CHINON : quatre essais Cailleux (17’, 24’), collectif (70’), Lallemand (79’). Transformations Harnager (24’, 70’, 79’). Cartons jaunes Cailleux (56’), Colin (90’+2).