Le SNVBA a été croqué par Lyon 

Saint-Nazaire VBA – ASUL Lyon Volley : 0-3 (21-25, 16-25, 24-26).  

Fin de parcours pour le SNVBA, largement battu par Lyon ce mardi soir. Déjà battu par Lyon en championnat le week-end passé (3-1), Saint-Nazaire a de nouveau subit ce mardi soir, cette fois en 8e de finale de coupe de France et de manière encore plus sèche, 0-3.

Obligé de composer avec l’absence de son seul pointu de métier, Lionel Coloras, Gilles Gosselin ne faisait pas dans le catastrophisme après la partie: « Je ne suis pas inquiet car la saison est longue et ce soir, dans une situation difficile, mes joueurs ont été persévérants ».

Une mauvaise entame

De la persévérance, il en fallait après une telle entame de match… Menés 0-6 après seulement trois petites minutes de jeu, les coéquipiers de l’excellent Romain Devèze avaient la tête sous l’eau. Ils marquaient leur premier point aux alentours de la quatrième minute de jeu ! « Nous entamons très mal ce match », entonnait le technicien nazairien. Logiquement, le SNVBA ne parvenait pas à recoller (21-25). Et le second set ne donnait guère plus d’espoir (16-25).

« Nous avons été dominés dans le second set. Le troisième set est plus équilibré mais il bascule sur des services que nous ratons aux mauvais moments », expliquait Gilles Gosselin qui trouvait tout de même des motifs d’espoir dans cette soirée morose : « Globalement, nous avons une bonne qualité de service et une réception assez stable. Ce sont des fondamentaux. Il faut être tolérant avec les joueurs et faire le dos rond ». Les supporters du SNVBA devront manger leur pain noir.

Clément Cadiet (photo Roger Bernier)