La Baule a su tirer profit de l’indiscipline trignacaise

Beaucoup d’amertume sur les visages trignacais au coup de sifflet final, plus que déçus, ceux-ci avaient l’impression d’avoir été lésé du point de bonus défensif quand, après avoir sifflé une pénalité, l’arbitre se retourne vers ses assesseurs et indique la direction des vestiaires aux trente acteurs. 

Un point qui au décompte final risque de peser lourd même si côté trignacais on veut se montrer confiant «  Sur la physionomie du jeu nous n’avons rien à envier à notre adversaire » s’empresse de relever Pascal Quelard l’entraîneur adjoint briéron. « L’indiscipline nous coûte certainement le match et que dire de l’arbitrage, nous ne sommes vraiment pas aidés… »

Une indiscipline qui, sans vouloir accabler Simon Brard a changé la donne puisque jusqu’à la 49ème minute Trignac était loin d’être ridicule face à la rutilante mécanique bauloise « Qui n’a pas su mettre les ingrédients qu’il fallait en terme d’agressivité pour prendre la mesure de notre hôte » regrettait Grégoire Maurin.

Coupable d’un coup d’épaule, l’arbitre voit rouge à l’encontre de Simon Brard on ne joue que depuis quarante-neuf minutes. « En première période on prend un essai alors que l’on évolue à quatorze avant d’égaliser en évoluant toujours en sous nombre » insiste Jean-Paul Christmann. « Je pense que aujourd’hui nous les avons bousculé devant, on les a bousculé en mêlée, pas certain que les Baulois s’attendaient à autant de fougue de la part de nos jeunes pousses ! »

Le bonus échappe au RCT

Bien que rapidement menés suite à un éclair de Costa, (4’), les Trignacais vont réagir donnant même la leçon dans l’alignement en privant les visiteurs de munitions à la touche. Tokotuu profite de la pression des siens pour aplatir derrière la ligne. Une égalisation de courte durée puisque Kerdrain aplati à son tour. Piqué au vif Trignac se ressaisi et investi les vingt-deux visiteurs et après une nouvelle épreuve de force le talonneur Wright met les deux formations à égalité, 14-14.

De retour des vestiaires les Baulois font jouer la profondeur de leur banc en faisant entrer les chevronnés Pourchasse, Dorbeaux, Takast et Fambou Yewo, face à la classe biberon trignacaise.

Vient alors cette fameuse 49ème minute et les conséquences que l’on sait qui même si la victoire avait choisi son camp aurait au moins dû voir les Trignacais empocher le point de bonus offensif « Mon équipe aujourd’hui ne mérite pas de ne marquer aucun point après ce derby. On se fait trop sanctionner pas toujours à bon escient même si sur l’expulsion il n’y a rien à dire. La Baule a une belle équipe mais sincèrement  je préfère avoir la mienne que la leur… »

Denis Gonidec (photo Roger Bernier)

RC TRIGNAC – RC LA BAULE : 14 – 22 (14-14). Arbitre. M. Vaumoron, Comité de Bretagne.

RC Trignac : deux essais, Tokotuu (28’) Wright (40’+1), deux de transformations de Boscazo. Carton jaune, Tokotuu (31’), rouge Brard (49’).

RC La Baule : Trois essais, Costa (4’), D. Kerdrain (35’), Salloux (56’). Transformation Le Perron (4’,35’), pénalité Pourchasse (49’). Carton jaune Fambou Yewo (80’+2).