Course Hors Stade. 12ème Ekiden Fiducial, les Nantais matent les locaux

Organisé par l’Estuaire Athlétic Club avec le concours logistique de la ville de Saint-Nazaire, la douzième édition de L’Ekiden Fiducial a battu un record de participation. N’en déplaise à certains, Saint-Nazaire est bel et bien en Bretagne. Pour s’en persuader il n’y avait qu’à mettre le nez dehors ce dimanche matin pour se trouver rafraîchi par un petit crachin que tout bon breton qui se respecte n’aurait pas renié.

Il en fallait pourtant plus pour rebuter les 136 équipes, de six relayeurs, engagées dans cette course atypique qui permet aux membres de chaque équipe de boucler la distance du marathon, 42,195 km, par des relais de 5, 10,5,10,5 et 7,5km.

Dès le départ, le mano à mano attendu entre les Nantais du NMA et les Nazairiens de l’ESCO 44 avait lieu.

Parti tel un boulet de canon, Corentin Lavergne, du Nantes Métropole Athlétisme, passe le relais après 16’52’’ de course. Loin de se promener Fabrice Le Guédard pointe à un peu plus d’une minute alors qu’une des équipes du SNOS emmenée par Grégory Seiller pointe en troisième position mais est déjà à 5 minutes… Le cavalier seul redouté ne se produira pas sous l’impulsion de David Bernier qui reviendra sur les talons, 36’’, de Thomas Sounalet.

Performances et défaillances

Encouragé par ce retour, Pierre Corbineau à son tour fait entendre son souffle dans le dos de Nicolas Rondeau, 16’’, mais les trois derniers relayeurs nantais assoiront définitivement l’avantage d’une équipe nantaise redoutable, certes, mais qui ne pourra accrocher le record de l’épreuve, 2 h 18’23’’. Pendant ce temps performances pour les uns et terribles défaillances pour d’autres émaillent la course rythmée par les percussions brésiliennes qui arriveront à stopper la pluie… quelques minutes.

« Ce parcours se révèle au final assez technique et requiert sas cesse des relances » avoue après coup Pierre Yves Lemen, le dernier relayeur nantais. « Je m’élance sur la distance ‘’bâtarde’’ de 7,5 km, cela m’a été difficile de trouver le bon rythme, mon premier kilomètre je le fais sur la base d’un 5 000 si bien que j’étais vite ‘’cramé’’ heureusement j’arrive à terminer le travail accompli par mes équipiers pour l’emporter. » Des propos que n’aurait pas reniés Louis Loirat, encore marqué par les efforts fournis la veille lors du trail de Saint Philibert de Grandlieu « Je savais pertinemment que je n’aurais pu boucher l’écart connaissant la valeur de Pierre-Yves, c’est dommage car nous revenons bien à mi-course… »

Denis Gonidec

Classement. 1. Nantes Métropole Athlétisme (Corentin Lavergne 5km, Thomas Sounalet 10 km, Nicolas Rondeau 5km, André Benoît 10 km, Jan Wilem Stam 5km, Pierre Yves Lemen 7,5km) les 42, 195 km en 2 h 30’ 14’’, 2. ESCO 44 (Fabrice Le Guédard, David Bernier, Pierre Corbineau, Anthony Sorin, Tony Baudinet, Louis Loirat) en 2 h 33’ 07’’, 3. ES Couéron (Mathias de Vernejoul, Pierric Boutin, Steeve Roy, Christian Berthomé, Sébastien Boudaud, Maxime Royer) en 2 h41’ 56 ‘’…