Le titre de Champion de France comme objectif

Le moins qu’on puisse écrire c’est que l’équipe dirigeante Laure Guiraud-Toti (présidente) et Johan Fornier (directeur sportif) en tête ont réussi leur pari de sauver le rugby à Saint-Nazaire « Ce n’était pas facile » concède la présidente « Nous sommes partis avec zéro euro en poche pour terminer avec un budget de 68 000 € ».

Des efforts salués par l’adjointe aux sports Gaêlle Bénizé-Thual « Merci d’avoir maintenu le rugby à Saint-Nazaire. Tout le monde parle de rugby à Saint-Nazaire et la ville sera toujours là pour reconstruire ce club aux côtés des dirigeants et de tous les bénévoles ». Sur le plan sportif les résultats ont, également, été là avec les U21 finalistes de leur championnat de France Bellascain. Beau parcours aussi pour les U18 et les petits de l’école de rugby. La saison prochaine, les supporters vont pouvoir retrouver le chemin du stade du Pré-Hembert. Le comité régional a, en effet, accepté l’intégration du SNO en Honneur (plus haut niveau régional) alors même qu’il pouvait envoyer le club en 4e série.

Une bonne nouvelle donc même, si quelque soit son classement, le SNO ne pourra pas accéder directement en Fédérale 3. Il faudra pour cela passer par les barrages nationaux et gagner 3 matchs pour accéder aux 1/4 de finale synonyme d’accession.

Cinquante joueurs pour l’Honneur

Pas de quoi altérer le moral de Johan Fornier « Notre ambition est d’être champion de France. L’accession n’est pas un objectif suffisant. Avec nos jeunes on s’est toujours fixé des buts élevés ». Ce sont ces joueurs formés dans la maison rouge et noir qui constitueront les équipes seniors la saison prochaine même si 11 Bellascain quittent le club pour des formations professionnelles. Johan Fornier l’affirme, il pourra compter sur 50 joueurs. Côté finances, Laure Guiraud-Toti a fixé un budget de 210 000 €. Pour le boucler, elle compte sur le partenariat, de l’événementiel mais aussi sur des économies à tous les étages. Ainsi les joueurs ne toucheront plus de primes de match « on préfère les accompagner dans leur vie professionnelle » déclare la présidente. « Nous sommes sur une génération de joueurs qui sont nés au club. Ils ont l’amour du maillot. Leur moteur c’est la compétition » affirme Johan Fornier. De quoi redonner de l’optimisme aux supporters nazairiens qui attendent avec impatience de retrouver le chemin du stade.

Gilles David

Légende photo : Victor Muret (responsable communication), Johan Fornier (directeur sportif) et Laure Guiraud-Toti (présidente)