Retour aux fondamentaux pour le Rugby Club Trignacais

« Chat échaudé craint l’eau froide » dit le vieil adage dans le ‘’Roman de Renart’’, une citation que les dirigeants trignacais font leur, avant d’attaquer la saison 2017-2018

Pas toujours facile de ne pas répondre aux chants des sirènes, c’est pourtant sur les bases de cette politique de non-recevoir que l’équipe dirigeante de club plus que centenaire a tourné le gouvernail. « C’est vrai, il nous fallait retrouver une identité forte et véhiculer de nouveau les valeurs de notre sport et de notre école de rugby qui s’appuie obligatoirement sur la provenance locale de nos licenciés » affirment certain de leur bon choix, Yves Judic et Laurent Legoæff, les deux coprésidents du club, fortement ancré sur leur territoire. « Nous ne sommes pas contre l’intégration, à petite dose, de personnes venues d’autres horizons, mais encore faut-il en avoir les moyens » ajoutent les responsables briérons. Une dérive qui avait vu le jour il y a quelques saisons pour sauver le soldat Trignac, alors pensionnaire de la Fédérale 2.

Thierry Foucher nouveau coach

Si à ce jour aucun élément extérieur n’est venu grossir l’effectif trignacais pourtant confronté aux arrêts de Yohann Marchand, Florian Valain, Cédric Houis, Jean-François Tindy, Georges Cornily, Adam Vera, la seule décision de faire appel à un soutien venu de l’extérieur a été prise en confiant l’entraînement des équipes seniors à Thierry Foucher. « Je sais que je vais devoir m’appuyer sur les jeunes issus du centre de formation » assure sans l’ombre d’un doute le joueur passé par Orléans, Blois, Vierzon et qui a également fait valoir ses qualités de troisième ligne et de talonneur trois saisons en Irlande. « Je connais les vertus trignacaises, je pense que ces valeurs nous sont proches car nous les partageons » poursuit encore celui qui, il y a deux saisons entraînait le club de Pornic, « Mon club formateur » précise Thierry Foucher alors que ses dirigeants s’ils attendaient impatiemment la réponse du Comité quant à l’avenir du Saint-Nazaire Ovalie savent maintenant que peu ou pas de joueur de la cité portuaire viendront grossir l’effectif du XV Briéron. « Nous avons mis en place un projet club qui va courir jusqu’à 2020. Le maintien restera l’objectif pour la saison à venir… » Des ambitions mesurées penseront certains « Non réalistes ! » affirment les deux responsables avant de poursuivre « Si une qualification pour les play off se présente à nous, bien sûr que nous la saisirons » terminent Yves Judic et Laurent Legoff qui piaffent d’impatience de voir leurs jeunes issus du centre de formation, sur le long terme, certains que l’on peut faire une saison honorable sans aller chercher ailleurs ce que l’on a à portée de mains.

Denis Gonidec

PHOTO : Thierry Foucher et les dirigeants trignacais, Laurent Legoff, à gauche, et Yves Judic ont vraiment l’air sur la même longueur d’onde.