Un succès pas si facile.

En recevant l’avant-dernier de la classe, Saint-Malo, les Nazairiens comptaient bien consolider leur troisième place avant le déplacement caennais, et l’attendu derby qui pourrait leur permettre de prendre leur revanche sur le voisin bouguenaisien.  

Malgré un départ laborieux, (2-0, 6’), les hommes de Steve Berger prendront la direction des opérations dès que la mire sera réglée et que Mathieu Reuille montre à ses coéquipiers que ceux-ci pourraient compter sur lui pour préserver la cage nazairienne.

Un premier arrêt sur penalty face à son ancien équipier Cédric Verger confirmera les bonnes intentions du gardien local. Battus physiquement et techniquement les joueurs de la cité corsaire feront le dos rond alors que la marque ne cessera d’enfler, (8-3, 16’) avant que la domination ligérienne n’accentue la différence entre les deux formations, (14-6, 25’), la pause intervient sur la marque de 27-10 en faveur des joueurs d’Eric Geoffroy.

De retour des vestiaires, la peur de voir les joueurs locaux tomber dans la facilité s’estompera rapidement et alors le, (trop), maigre public de Fogel assistera à de belles actions qui permettront aux Nazairiens d’asseoir leur supériorité et même de la conforter sur des roucoulettes de Julien Arnaud ou de Mathieu du Moulin de la Bretèche

Une différence trop grande en seconde mi-temps.

Courageux, les Malouins essaieront à leur tour de faire trembler leurs hôtes mais la différence ente les deux équipes étaient trop grande et finalement la rencontre se conclut par un plus 8 pour une équipe locale qui aura profité de l’occasion pour faire tourner tout son monde. « Saint – Malo est en difficulté, cela s’est vu ce soir. A nous de les respecter et de faire un match le plus sérieux possible. Cela a été fait surtout que l’on voulait une réaction par rapport à la semaine dernière. Maintenant il faut replacer cette rencontre dans son contexte. Gagner les deux périodes quand n a autant d’avance ce n’est pas toujours notre cas, je dirais même que cela a été souvent notre péché mignon… » Analysait Steve Berger qui regrettait toutefois le relatif relâchement de ses joueurs.

Alors que Pierrick Veyrat « On résiste bien en tout début de rencontre, confortant le projet de jeu mis en place. On sait que la fin de saison va être difficile mais je suis satisfait toutefois car vraiment je pense que par séquences nous avons posé des problèmes à notre adversaire. Dommage de ne pas être récompensé sur nos derniers gestes, nos derniers choix, après on prend l’eau et cela devient très dur mentalement car passer devant une telle équipe il ne faut pas un miracle mais tout simplement un match plein. »

Denis Gonidec (photo Roger Bernier)

SAINT-NAZAIRE HB – CJF SAINT-MALO HB : 37 – 25 (17-10). Arbitres : Mmes. Martineau et Tissier. 100 spectateurs

Saint-Nazaire : Reuille (11 arrêts dont 3 penaltys). Leleu (6), Bartheau (1), Roussel (2), Girard (3), Lechevrel (5), De la Bretesche (7 dont 3 penaltys), Prud’Homme (2), Adde (2), Arnaud (4), Davignon, Kizonzolo (5). Entraîneur. Steve Berger

Saint-Malo : Carrier (6 arrêts), Kopec (7 arrêts). Weber (5 dont 1 penalty), Ouali (6), Gourdel (2), Verger (5), Le Gall (6), Veyrat, Vattier (1). Entraîneur. Pierrick Veyrat