Sans démériter, le SNVBA s’incline contre Rennes

Dans une rencontre à haute intensité, le SNVBA n’a pas réussi à faire basculer le match contre Rennes.

« L’expérience fait la différence ce soir ». À la fin du match entre Saint-Nazaire et Rennes samedi soir (1-3), Gilles Gosselin, l’entraîneur nazairien, est apparu frustré par la défaite de ses joueurs. Il est vrai que la partie s’est jouée sur des détails, à la réception, notamment, où les visiteurs ont semblé plus à l’aise. « Leur réception a été plus stable que la notre », dira d’ailleurs le technicien des pensionnaires de la salle Pierre-de-Coubertin, pleine à craquer et surchauffée pour la venue du voisin rennais.

Serait-ce l’ambiance qui a inhibé les ardeurs du SNVBA d’entrée de match ? En effet, les visiteurs jouaient dans un fauteuil en début de premier set avec un solide 1-6 au bout de seulement quatre petites minutes de jeu… Au cœur du premier acte, Rennes virait même en tête avec 10 longueurs d’avance ! (6-16, 13’). L’issue du premier set ne faisait presque plus de doute mais Saint-Nazaire réagissait pour revenir à 6 points d’écart (19-25). « On démarre très mal car nous sommes jeunes », expliquait Gosselin.

Il y avait la possibilité de gagner…

Le deuxième acte sonnait la révolte des locaux, bien aidés par un Lionel Coloras qui envoyait des smashes puissants. Au coude-à-coude, les deux équipes livraient une bataille magnifique et d’une rare intensité ! 25-25, 26-25 (…) 28-27 puis enfin 29-17 sur une attaque de toute beauté de Coloras, les supporters nazairiens étaient aux anges.

La joie n’était malheureusement pas de longue durée puisqu’au retour des vestiaires, Rennes attaquait le 3e set comme le 1er, en trombe avec un avantage de quatre points au bout de 3 minutes de jeu (0-4). Saint-Nazaire ne pliait pas et s’accrochait mais faisait face à une réception remarquable (23-25 en 30’). Enfin, le 4e set voyait les deux équipes se rendre coups pour coups. Mais au jeu du bras de fer, c’est finalement Rennes qui l’emporte en ayant moins gâché de ballons faciles (23-25 en 31’). « Nous sommes déçus car il y avait la possibilité de gagner. On a eu les occasions pour passer devant au 3e et 4e set », constatait Gosselin qui ne voulait pas accabler ses joueurs : « On a tout de même vendu chèrement notre peau. Nous n’avons pas grand chose à nous reprocher. »

Le SNVBA ne devra pas se louper à Orange, le 4 mars. « L’objectif play-offs » est toujours d’actualité.

Clément Cadiet

Ligue B. Saint-Nazaire VBA– Rennes Volley 35 : 1-3 (19-25 en 26’ ; 29-27 en 34’ ; 23-25 en 30’ et 23-25 en 31’)