Après un choc brutal ce matin sur le Vendée Globe, Kito de Pavant a perdu sa quille et a alerté les secours dans la foulée demandant à venir le chercher sur zone. Vers 2h00 (heure française), Kito de Pavant a été récupéré par un semi-rigide envoyé par le navire Marion Dufresne II : le skipper de Bastide-Otio a été immédiatement pris en main par le médecin du bord. Le solitaire va bien même s’il est extrêmement déçu et fatigué.

Commandant Duduit (Marion Dufresne II: « Nous avons récupéré Kito de Pavant avec notre semi-rigide ce matin malgré une météo qui était encore assez agitée avec force 6-7 et de gros creux. Nous avons pu mettre notre pneumatique à l’eau et nous l’avons récupéré sur son bateau. Nous étions en mission de ravitaillement des îles australes, une mission habituelle au mois de décembre : nous sommes partis de La Réunion le 2 décembre. 

Kito de Pavant (Bastide-Otio: « J’ai eu de la chance dans mon malheur ! Le Marion Dufresne était sur zone et il n’y est que quatre fois par an…

Une bonne partie de la coque est très endommagée puisque le fond de coque est parti avec le palier arrière de la quille. Et le vérin de quille a déchiré la coque sur plus d’un mètre : c’était sinistre de voir le bateau dans cet état-là. Ça devenait trop dangereux pour moi…

Je suis donc sur le Marion Dufresne II qui est en route vers les îles Crozet, puis les Kerguelen, Amsterdam : je suis pour trois semaines sur le navire de ravitaillement des TAAF. Ce sont des régions que je ne connais pas et je vais donc faire le tour de ces îles désolées.C’est terrible de laisser le bateau sur place parce que je perds beaucoup et les conséquences seront lourdes : c’est la première fois que je perds un bateau… Moralement, je suis assez marqué, physiquement, je n’ai rien. »

La course continue

Les jours se suivent et ne se ressemblent désormais plus sur le Vendée Globe. Après une premier tiers de course plutôt calme, l’océan Indien a rappelé à tous la difficulté d’un tour du monde en solitaire. En tête de course par contre, tout roule pour Le Cléac’h et Thomson qui continuent de dominer la course de la tête et des épaules.

Derrière les deux premiers, Sébastien Josse ‘Edmond de Rothschild) a abandonné après avoir constaté des dégâts trop élevés. Touché, il cède sa troisième place à Paul Meilhat (SMA) qui n’en finit plus de surprendre. Les autres skippers continuent leur route dans les mers du Sud. On compte trois nouveaux Indiens avec Wilson, O’Coineen et Roura qui devront faire attention.

Voie d’eau pour Thomas Tuyant

Le skipper français Thomas Ruyant, 9e du Vendée Globe, a fait savoir, le matin du merdredi 7 janvier, que son bateau, Le souffle du nord pour le projet Imagine, avait été victime d’une avarie. Il cherche à réparer et dispose, selon son équipe, du matériel nécessaire à bord. Le skipper est parvenu à colmater cette brèche avec des sacs et ce qu’il avait sous la main, et navigue désormais bâbord pour maintenir ce trou hors de l’eau.